You are using an outdated browser. Please update your browser for a better user experience.

Les Sons Fédérés
Assemblée des artisan·es radiophoniques et sonores

Créer des sons, c'est un métier ?

Samedi 29 janvier 2022 de 15h30 à 16h45 aux Ateliers des Capucins (Maison des Projets) à Brest, lors du festival Longueur d’ondes 2022, les Sons Fédérés animeront une table-ronde sur les conditions de travail et de rémunération salariale des œuvrier·es et artisan·es du son, de la radio et du podcast, où seront présentées des solutions très concrètes qui existent pour les sortir de la précarité statutaire et financière.

Chaque année, le festival Longueur d’ondes accueille une belle multitude de créateur·ices radio. De nombreux prix y sont décernés pour promouvoir le travail des documentaristes. Au fil des éditions, grâce à ses tables rondes, ses rencontres et ateliers foisonnants, le festival valorise l'engagement des formateur·ices et des éducateur·ices aux médias sonores. Pourtant, s'ils font la vitalité et assurent le rayonnement artistique, culturel, social et éducatif de la radio et de l'écoute, ces métiers de création et de médiation ne figurent pas dans la Convention Collective Nationale de la radiodiffusion (CCN) et n’ont donc pas de réalité statutaire.

Alors que ceux de chauffeur/euse, de juriste, de technicien·ne de surface, de télévendeur/se ou de directeur·ice de ressources humaines y sont inscrits ; les métiers de créateur·ice sonore, documentariste sonore, chroniqueur/euse sonore, reporter·ice sonore, illustrateur·ice sonore, scénariste audio, ingénieur·e du son, metteur/teuse en ondes, monteur/teuse son, éducateur·ice aux médias sonores, auditeur·ice interne, ou encore de régisseur/euse de droit d’auteur·ice, en sont paradoxalement absents.

Attachés à l’activité permanente ou intermittente de diverses structures, n'ont-ils pas toute leur place dans ce socle protecteur commun à l’ensemble du collectif de travail exerçant dans le secteur radio ? Leurs savoir-faire spécifiques ne sont-ils pas les garants de la diversité des genres et de l’originalité des contenus donnés à entendre aux auditeur·ices ?

Soucieux de permettre l’élaboration d'expressions sonores dans une pluralité de formes sans limite, le collectif Les Sons Fédérés propose une table-ronde pour débattre du bien-fondé de l'intégration de tous les métiers artistiques, éditoriaux et techniques, essentiels à la production sonore, dans la CCN.

Le moment nous semble d'autant plus propice que les syndicats des employeurs et des salarié·es, du secteur privé et public de la radiodiffusion, sont en cours de négociation d'une nouvelle convention collective. Commencées en 2019, les discussions paritaires devront aboutir fin 2022 à un corpus juridique élargi et restructuré qui s’appliquerait à tous les personnels travaillant pour les radios, les studios, les éditeurs et diffuseurs par voie hertzienne, analogique ou numérique.

En attendant leurs décisions, les oeuvrier·es du son, de la radio et du podcast sont maintenu·es dans des rémunérations de gré à gré, donnant souvent lieu à des sous-évaluations du temps de travail, à des paiements en droit d’auteur·ice ou à l'injonction à l'auto-entreprenariat. Beaucoup sont condamné·es à des montages financiers précaires et à une insécurité sociale qui tend à se généraliser. C'est pourquoi nous voulons réunir les festivalier·es et les négociateur·ices de la nouvelle CCN pour réfléchir ensemble à la façon de leur donner une stabilité statutaire leur garantissant de meilleures conditions de travail, de revenus et d’existence.

Samedi 29 janvier 2022 de 15h30 à 16h45 aux Ateliers des Capucins, 25 rue de Pontaniou à Brest

Ouvert à la participation de la salle, le débat sera animé par David Christoffel, auteur, créateur et documentariste sonore, membre des Sons Fédérés, avec :

  • Haïria Ahamada, directrice générale de La Clameur, Podcast Social Club (Association de promotion des expressions sonores comme outil d'éducation populaire)

  • Farida Taher, documentariste sonore, représentante du SNRT-CGT Audiovisuel (Syndicat National de Radiodiffusion et de Télévision, organisation représentative de salarié·es siégeant aux négociations en cours d’une nouvelle Convention Collective Nationale de la radiodiffusion)

  • Samuel Zarka, sociologue, spécialiste du droit du travail, chercheur postdoctoral au CEET-CNAM (Centre d'études de l'emploi et du travail du Conservatoire national des arts et métiers)

  • Un.e représentant.e d'un syndicat des employeurs (siégeant aux négociations de la nouvelle convention collective nationale de la radiodiffusion, nous sommes en attente de la confirmation de la présence d’une organisation patronale représentative)

Présentation des intervenant·es :


Haïria Ahamada, est coordinatrice de projets solidaires, inclusifs et socialement responsables. Elle cofonde en 2020 la maison de production associative La Clameur, Podcast Social Club. Elle en devient directrice générale en 2021. Oreille affutée, son podcast préféré est My African Cliché.


David Christoffel est documentariste pour France Culture et Espace 2, il produit et réalise Metaclassique en syndication sur une centaine de radios libres, la série À la limite dans le cadre des MFP (RTS, RTBF et Radio-Canada) et signe le podcast Méditationnément pour la RTS. Il a aussi été chroniqueur pour France Musique et animateur pour Hit West et France Bleu. Engagé dans les Sons Fédérés, il anime des sessions de création radio aux CNSMD (Paris et Lyon), à l'ENS, Telecom Paris et à l'Université (Grenoble, Genève, Tours, Paris-8)


Farida Taher est réalisatrice et documentariste pour la télévision et la radio depuis 1995. Productrice permanente à Radio France, elle a rejoint l‘équipe des Pieds sur terre sur France Culture en 2004, puis a été responsable de l’atelier de création France bleu Paris-Idf. Elle a par ailleurs fondé le dixième de Bel, microstructure qui produit et propage des expressions sonores en tout genre. Membre co-fondatrice de la Coordination des Intermittent·es et Précaires, engagée aux côtés des Sons fédérés, elle représente le SNRT-CGT Audiovisuel dans les instances paritaires nationales de la radiodiffusion.


Samuel Zarka, spécialiste du droit du travail, est sociologue et chercheur postdoctoral au CEET-CNAM (Centre d'études de l'emploi et du travail du Conservatoire national des arts et métiers).

Nous avons pris contact avec des représentant·es de syndicats d’employeurs radio et audio qui participent aux négociations de la nouvelle convention collective nationale de la radiodiffusion. Nous sommes en attente de la réponse de Kevin Moignoux, directeur conseil, secrétaire général du SIRTI (Syndicat Interprofessionnels des Radios Indépendantes, organisation). Sollicitée, Catherine Bayol Millot, directrice de ressources humaines, déléguée Générale du SMSP (Syndicat des Médias de Service Public) n’a pas donné une suite favorable à notre invitation.